En résidence permanente

Chacune des trois maisons Huis Perrekes héberge une quinzaine de résidents qui vivent en communauté jusqu’à la fin de leur vie.

Ils se partagent les joies et les peines, chacun selon ses envies et ses capacités. Le groupe est sciemment composé de façon hétérogène quant aux stades de la démence, à l’âge et à la situation sociale.

Au premier étage de la Villa il y a deux appartements pour des personnes atteintes de démence, avec ou sans conjoint. Les deux studios disposent d’un ameublement original et ouvrent une belle perspective sur le jardin. Leurs occupants peuvent bénéficier des facilités qu’offre la Villa afin de pouvoir y vivre au mieux, longtemps, bien entourés et aussi indépendants que possible.

Huis Perrekes a été fondée en 1986. En continu elle a offert hébergement, soins et accompagnement spécialement adaptés aux personnes atteintes de démence quel que soit l’âge et ce jusqu’à la fin de leur vie. En d’autres mots, elle garantit une vie et un habitat à dimension humaine jusqu’à la fin, dans un environnement le plus ressemblant possible à une maison ordinaire, dans une rue et un village ordinaires.

C’est pourquoi, pour en parler, nous employons consciemment le terme ‘huis’, ‘maison’. La ‘maison’ est ce qui génère l’harmonie entre les éléments matériels et immatériels et fait en sorte que la personne se sente entourée, portée, respectée dans son éventuel désir de liberté jusqu’à l’ultime passage. La ‘maison’ protège et offre un support, invite à jouer le plus longtemps possible un rôle qui donne sens à la vie.

La mort est inhérente à la vie et n’est pas escamotée, au contraire. Soins et accompagnement sont intensifiés lors de ces moments de passage où tous sont concernés. La personne en fin de vie est veillée et le rituel de la bougie à côté de la photo, le texte dans le hall d’entrée symbolisent qu’un(e) des résident(e)s est mourant(e) ou décédé(e).

Huis Perrekes